Switch Language

Chute des cheveux

Mode de vie, hormones, maladies: les différents types de chute des cheveux et leurs causes

 

Aucun cheveu ne pousse éternellement: après une phase de croissance qui dure normalement plusieurs années, la racine du cheveu fait une pause et il tombe. Perdre jusqu’à 100 cheveux par jour est tout à fait normal. De même, il n’y a aucune raison de s’inquiéter si l’on en perd légèrement davantage sur une courte période. On parle toutefois de chute des cheveux dès lors que la situation se prolonge.

Il existe de nombreuses formes de chute des cheveux. Le mode de vie–s’il est stressant ou implique une alimentation peu diversifiée – peut jouer un rôle. Chez la femme, les variations hormonales pendant la grossesse et l’allaitement ou à la ménopause influent sur la croissance capillaire. Des maladies ou la prise de certains médicaments peuvent aussi entraîner une chute accrue des cheveux. Dans ce dernier cas, l’alopécie est diffuse, c’est-à-dire répartie uniformément sur tout le crâne.

Dans d’autres cas, les cheveux s’éclaircissent sur des zones limitées, parfois caractéristiques. C’est notamment ce qui se passe lors d’une chute des cheveux héréditaire d’origine hormonale, qui est due à une hypersensibilité des racines capillaires aux hormones mâles, ou lors de pelade (chute des cheveux circulaire): des zones sans cheveux, dont les contours sont clairs, apparaissent en peu de temps – probablement à la suite d’une réaction auto-immune.