Conseil en pharmacie et en droguerie| Priorin®
Switch Language

Conseil en pharmacie et en droguerie

Des professionnels peuvent vous aider en cas de problèmes capillaires.
 

Soyons objectifs: il n’y a pas toujours lieu de s’inquiéter lorsqu’on rencontre des problèmes capillaires comme une chute, un affinement ou une perte de vigueur des cheveux. Perdre ses cheveux est, dans une certaine mesure (jusqu’à 100 cheveux par jour), tout à fait normal. Mais entre nous, les problèmes capillaires peuvent être pesants et nuire à la confiance en soi. Qui sait garder son calme et attendre les bras croisés à la vue de touffes de cheveux restées sur la brosse? 

Les personnes concernées trouveront rapidement une aide compétente en pharmacie ou en droguerie.

Des conseillers capillaires disposant de connaissances et d’expérience

Les professionnels de ces établissements sauront vous orienter en cas de problèmes capillaires. D’une part, parce qu’ils possèdent des connaissances médicales de base grâce à leur formation professionnelle initiale et continue. Et d’autre part, parce que les droguistes et les pharmaciens ont quotidiennement affaire à des personnes qui se trouvent dans une crise capillaire aiguë. Les problèmes capillaires qu’ils ne savent pas identifier en jetant un œil à la chevelure de la personne concernée sont peu nombreux. De plus, ils récoltent des informations de première main sur ce qui est efficace en parlant avec leur clientèle.

Cela leur permet ensuite de poser des questions adaptées et ciblées et de proposer un traitement prometteur. Sachez aussi que ces experts savent évaluer les symptômes qui imposent la consultation d’un médecin pour qu’il puisse clarifier les causes de la chute des cheveux ou d’autres problèmes capillaires grâce à d’autres méthodes de diagnostic médical.

Préparation à la consultation d’un professionnel: marche à suivre

Afin de disposer des informations nécessaires lors de l’entretien-conseil, il est judicieux que les personnes concernées se préparent aux questions qu’on pourra leur poser. Elles doivent par exemple évaluer depuis quand elles présentent des problèmes capillaires, comment ces derniers s’expriment précisément et si elles sont éventuellement concernées par certaines causes typiques de la chute des cheveux (grossesse, ménopause, stress, maladies ou prise de médicaments, p. ex.).