Chute des cheveux pendant la grossesse et l’allaitement | Priorin
Switch Language

Chute des cheveux pendant la grossesse et l’allaitement

Des taux hormonaux exceptionnels pour les racines capillaires
 

La grossesse est une période particulière: un petit être grandit et s’apprête à changer pour toujours la vie de ses parents. La femme enceinte vit les neufs mois jusqu’à l’accouchement avec des taux d’hormones exceptionnels. Le taux d’œstrogènes accru offre non seulement les meilleures conditions à l’enfant, mais aussi une peau lisse et une chevelure volumineuse et brillante à la future mère – du moins chez certaines femmes. Cet effet n’est malheureusement pas durable: lorsque le bilan hormonal redevient normal après l’accouchement, beaucoup de femmes doivent affronter des problèmes capillaires allant d’un affinement et d’une perte de vigueur de la chevelure jusqu’à une chute sévère des cheveux.

Il est donc très fréquent de constater une chute plus importante des cheveux dans le contexte d’une grossesse ou lors de l’allaitement. Et même si elles ne perdent pas de manière perceptible leurs cheveux, certaines femmes enceintes semblent avoir les cheveux plus fins, ternes, fatigués et dénués d’éclat. Lors d’une enquête menée en Suisse, 20% des femmes de 30 à 49 ans ont cité la grossesse comme un facteur déclencheur de problèmes capillaires, cette part était un peu plus faible dans le groupe des 18 à 29 ans (12%).

Chute des cheveux pendant la grossesse: due à une carence en fer?

Des problèmes capillaires qui débutent pendant la grossesse, alors même que le taux d’œstrogènes est au plus haut, peuvent avoir différentes causes: la carence en fer en est une, et on la soupçonne de déclencher la chute des cheveux. Les femmes enceintes ne doivent en aucun cas prendre des comprimés à base de fer d’elles-mêmes. L’existence d’une carence en fer doit être clarifiée par un médecin, qui saura la traiter comme il se doit, le cas échéant.

Après l’accouchement: retour à la normale pour les hormones et les cheveux

La plupart des jeunes mères commencent à voir leurs cheveux tomber deux à trois mois après l’accouchement. Même si ce phénomène est pénible, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Sous l’effet de l’augmentation du taux d’œstrogènes pendant la grossesse, les racines capillaires sont tout simplement plus nombreuses que d’ordinaire à entrer en phase de croissance et moins nombreuses à arriver à la fin à cette phase. La chevelure devient ainsi plus abondante et épaisse que jamais pendant neuf mois. 

Un reconstituant capillaire pour soutenir les cheveux pendant la grossesse et l’allaitement

Une préparation reconstituante – comme Priorin® N (médicament), qui contient des micronutriments essentiels – peut être prise pour offrir un coup de pouce supplémentaire aux cheveux. Les composants de Priorin® N aident à traiter efficacement la chute des cheveux. Les professionnels en pharmacie et en droguerie sauront vous indiquer l’approche thérapeutique la plus appropriée.