Switch Language

Chute des cheveux circulaire

Quand des zones se dégarnissent complètement du jour au lendemain
 

Reconnaissable à des zones nettement délimitées de peau totalement nue au niveau du crâne, mais aussi parfois dans les sourcils et sur le corps, la pelade, également appelée alopécie en aires ou en plaques, survient brusquement. Dans la plupart des cas, cette chute des cheveux circulaire progresse rapidement et, pour les personnes affectées, c’est un choc. Même si ce trouble peut toucher hommes et femmes de tous âges, il est particulièrement fréquent chez les jeunes adultes. Notons que les causes de cette dramatique perte de cheveux ne sont pas établies. De nombreux éléments suggèrent toutefois qu’il s’agit d’une réaction auto-immune. 

 

Mon système immunitaire est-il devenu fou?
 

Notre système immunitaire est censé uniquement combattre les agents pathogènes nocifs. Lors de chute des cheveux circulaire, on suppose qu’il se retourne plutôt contre les racines capillaires et que les cellules de défense attaquent les follicules pileux pendant la phase de croissance.

La production de substance capillaire saine et stable serait alors stoppée par l’inflammation pour laisser place à des tiges pilaires incomplètement formées ou cassantes, voire à l’absence complète de tiges pilaires. Les zones touchées par la pelade sont ensuite entourées de cheveux courts qui sont de plus en plus fins à mesure que l’on s’approche du cuir chevelu («cheveux en point d’exclamation»). 

 

Plusieurs épisodes de pelades sont possibles
 

Si l’on suit la théorie établie, la réaction immunitaire excessive régresserait dès que les follicules pileux entrent en phase de transition, puis finalement en phase de repos. Dans de nombreux cas, la chute des cheveux ne se répète pas au cours des phases de croissance suivantes. Les cheveux repoussent alors en six à douze mois.

D’autres personnes connaissent toutefois plusieurs épisodes de pelade avec une reprise spontanée de la chute circulaire de cheveux. Les formes graves, dans lesquelles les patients perdent la totalité de leurs cheveux, voire aussi les poils sur leur corps, sont rares. Dans de tels cas, le pronostic n’est pas favorable: la perte des cheveux est alors souvent irréversible. Les cheveux ne repousseront pas.

 

Les gènes et le psychisme pourraient jouer un rôle
 

Si la pelade est effectivement due à une fausse alerte du système immunitaire, cela n’explique pas ce qui déclenche la réaction auto-immune. 

De nombreux éléments plaident en faveur de causes génétiques, puisque dans 10 à 25% des cas, on constate que ce trouble est fréquent dans la famille. Un tiers des personnes touchées ont une prédisposition accrue aux allergies. De plus, la pelade est parfois liée à d’autres maladies auto-immunes comme la maladie d’Hashimoto ou des rhumatismes. Enfin, des facteurs psychosomatiques comme le stress sont également susceptibles de jouer un rôle dans l’apparition d’une chute des cheveux circulaire.