Switch Language

Comment apparaît une chute des cheveux héréditaire d’origine hormonale?

Lorsque l’hypersensibilité de la racine des cheveux entraîne leur chute
 

La chute des cheveux a de nombreux visages et des causes diverses. La forme la plus répandue est congénitale: également appelée «alopécie androgénétique», la chute des cheveux héréditaire d’origine hormonale est le trouble de la croissance capillaire le plus fréquent chez l’homme, mais aussi chez la femme.

Hormones et cheveux sont étroitement liés. Cela commence avec un schéma de pilosité typique à chaque sexe: alors que les hormones sexuelles féminines (œstrogènes) permettent le développement d’une chevelure particulièrement longue et vigoureuse, les hormones sexuelles masculines (androgènes) sont responsables de la pousse d’une barbe drue et d’une pilosité plus importante sur le corps.

 

Les follicules pileux réagissent aux hormones – et se mettent au travail
 

Les racines capillaires de certaines personnes réagissent à une hormone masculine: la testostérone ou, plus précisément la dihydrotestostérone (DHT).

Sous l’effet d’une exposition prolongée (et même permanente chez l’homme à partir de la puberté) des follicules pileux sensibles aux androgènes, les fins vaisseaux sanguins contenus dans la papille capillaire régressent progressivement. Le follicule pileux est alors de moins en moins approvisionné en nutriments, si bien que la racine du cheveu devient incapable de produire toute nouvelle substance capillaire vigoureuse. Seul un duvet court et fin finit par pousser.

 

L’alopécie androgénétique touche l’homme et la femme
 

Cette hypersensibilité aux androgènes est d’origine génétique. Et comme chaque individu produit à la fois des hormones sexuelles féminines et masculines, ce trouble peut non seulement affecter les hommes, mais aussi – plus rarement – les femmes.

Evoluant un peu différemment selon le sexe, la chute des cheveux héréditaire d’origine hormonale se concentre toutefois sur des parties du crâne différentes chez l’homme et chez la femme.

 

Consulter pour clarifier à temps la cause d’une croissance capillaire anormale
 

L’alopécie androgénétique n’apparaît pas du jour au lendemain, mais progresse petit à petit, sur une longue période. Bien que fréquentes, les chutes de cheveux de ce type sont souvent diagnostiquées tardivement, notamment chez la femme.

En cas d’altérations de la structure des cheveux, il est d’autant plus important de consulter suffisamment tôt un professionnel pour obtenir des conseils. Cela permettra de mettre un terme à l’alopécie androgénétique et d’éviter ainsi une perte des cheveux irréversible, en particulier chez la femme.