Grafik: Harwurzel - Priorin Kapsel

L’équilibre est rompu.

Quand les cheveux ne poussent plus: causes et facteurs déclenchants

Une perte accrue de cheveux peut avoir diverses origines. Ce phénomène est souvent imputé au stress ou à une mauvaise alimentation. Dans la majorité des cas, la chute des cheveux (ou alopécie) chez la femme a pourtant une double origine: hormonale et héréditaire. Ce type de chute des cheveux, appelée alopécie androgénétique, n’est pas rare dès l’âge de 30 ans. Beaucoup de femmes sont touchées par une perte de cheveux plus importante due à une alopécie androgénétique, en particulier pendant la ménopause.

Premiers signes et symptômes.

Le nombre de femmes touchées est plus important que ce que vous pourriez penser.

Les troubles de la croissance capillaire peuvent s’exprimer par une dégradation de la qualité des cheveux. Des cheveux fins, cassants, voire ternes ou décolorés peuvent être le signe de tels problèmes. La chute des cheveux est considérée comme le signe d’une maladie dès que l’on perd plus de 100 cheveux par jour. Perdre jusqu’à 100 cheveux par jour est normal. Une enquête représentative menée sur le thème des problèmes capillaires auprès de 522 femmes a montré qu’en Allemagne, près d’une femme sur cinq considère souffrir d’alopécie, ce qui représente, selon des estimations, environ 6,4 millions de femmes. De plus, beaucoup des femmes interrogées ont rapporté qu’elles présentaient des troubles de la croissance capillaire et que la structure de leurs cheveux était endommagée (cheveux fins, cassants ou devenant ternes, par exemple) (étude pilote, problèmes capillaires, janvier 2005).

Toutes les alopécies ne sont pas les mêmes. L’alopécie peut se limiter à différentes zones du crâne ou concerner toute la tête et le corps – et avoir les causes les plus diverses.

L’alopécie androgénétique est-elle fréquente?
En savoir plus...

Connaissez-vous la différence?

Circulaire? Diffuse? Héréditaire d’origine hormonale?

Toutes les alopécies ne sont pas les mêmes. L’alopécie peut se limiter à différentes zones du crâne ou concerner toute la tête et le corps – et avoir les causes les plus diverses.

Chute des cheveux héréditaire d’origine hormonale chez la femme (alopécie androgénétique)

La chute des cheveux héréditaire d’origine hormonale est également la forme d’alopécie la plus fréquente chez la femme. Elle peut généralement survenir dès l’âge de 30 ans, mais fait le plus souvent son apparition au cours de la ménopause. Chez certaines femmes, la prédisposition génétique à l’alopécie peut toutefois être si forte que le crâne se dégarnit visiblement avant même l’âge de 30 ans. Lors d’alopécie androgénétique, les racines des cheveux sont hypersensibles à la dihydrotestostérone, forme active de la testostérone (hormone sexuelle mâle). Leur taille se réduit et les vaisseaux sanguins régressent, ce qui a pour conséquence un apport de nutriments insuffisant. Au début, les troubles de la croissance capillaire sont généralement imperceptibles. Ils restent donc longtemps inaperçus et ne sont souvent traités que tardivement. Les cheveux deviennent d’abord plus fins, perdent de leur vigueur et de leur volume et ne se laissent plus coiffer aussi facilement. La qualité des cheveux se dégrade, les racines capillaires ne produisent plus qu’un duvet court et fin. Chez la femme, l’alopécie androgénétique apparaît généralement au sommet du crâne, où le cuir chevelu devient de plus en plus visible.

Chute des cheveux - diagnostic
Chute des cheveux - diagnostic

Chute des cheveux diffuse (alopécie diffuse, alopecia diffusa)

En cas d’alopécie diffuse, l’éclaircissement de la chevelure ne se limite pas à certaines zones, mais est réparti de manière relativement uniforme sur tout le crâne. La cause de l’alopécie diffuse est souvent un trouble passager, si bien que ses manifestations peuvent également varier selon ce dernier. Les facteurs déclenchants peuvent être des maladies (troubles de la fonction thyroïdienne ou infections, par exemple), la prise de médicaments, une carence en fer, mais aussi des facteurs hormonaux.

Chute des cheveux circulaire (pelade, alopécie en aires, alopecia areata)

Lors de chute des cheveux circulaire, on constate l’apparition de zones sans cheveux nettement délimitées et de tailles diverses. La cause de ce type d’alopécie n’est pas encore totalement élucidée. On suppose que des cellules immunitaires qui devraient en principe s’occuper de défendre l’organisme contre les virus, les bactéries et les champignons, orientent leur activité contre les cellules des racines capillaires de l’organisme. Le système immunitaire identifie alors les follicules pileux en phase de croissance comme des éléments étrangers et leur porte atteinte en les endommageant et en interrompant ainsi la phase de croissance. La tige du cheveu ne peut plus être formée normalement, casse, se forme de manière incomplète ou est totalement absente. Lorsque le follicule pileux entre en phase de transition, puis en phase de repos, la confusion des cellules immunitaires prend fin. Si le follicule pileux n’est plus attaqué pendant la phase de croissance suivante, le cheveu repousse souvent spontanément, comme si de rien n’était. Cependant, la chute des cheveux circulaire peut réapparaître tout aussi spontanément (évolution par vagues). Outre les cheveux, l’alopécie en aires peut toucher l’ensemble des poils du corps.

Chute des cheveux - diagnostic

Testez la qualité de vos cheveux.

Vous voulez savoir si vous souffrez d’alopécie?

Vous avez l’impression que, chaque jour, vous trouvez davantage de cheveux dans le lavabo, sur votre brosse ou sur votre veste préférée? Réalisez un autocontrôle à l’aide de deux tests simples:

Test de collecte des cheveux

La chute des cheveux peut être évaluée en comptant les cheveux perdus. Pour cela, comptez les cheveux restés sur l’oreiller, dans la brosse à cheveux ou dans le bac à douche après le shampooing et répertoriez ce chiffre (l’utilisation d’un calendrier uniquement consacré à vos cheveux peut être utile; il est par ailleurs judicieux de réaliser ce test plusieurs fois par an). Si vous avez trouvé plus de 100 cheveux par jour sur votre oreiller, votre brosse et dans le bac à douche, cela peut être le signe d’une chute pathologique des cheveux. Les causes possibles doivent être clarifiées par un dermatologue.

Chute des cheveux - diagnostic

Test de traction

Le test de traction doit être réalisé sur différentes zones du crâne. Prenez entre le pouce et l’index une petite mèche d’environ 60 cheveux, puis tirez doucement dessus. Si les cheveux peuvent être arrachés facilement et sans douleur, il se peut que vous présentiez une alopécie pathologique.

Les femmes souffrent-elles d’alopécie uniquement en vieillissant?
En savoir plus...

Diagnostic de la perte des cheveux?

Si vous restez dans l’incertitude, un médecin saura vous éclairer.

Un médecin pourra vous dire si vous souffrez d’alopécie androgénétique ou si la chute de vos cheveux est éventuellement due à d’autres causes. Les méthodes diagnostiques habituelles sont les trois suivantes:

Diagnostic de chute des cheveux

Analyse sanguine

Une analyse de sang permet de détecter certaines maladies pouvant être à l’origine de la chute des cheveux. Des concentrations hormonales anormales dans le sang peuvent par exemple entraîner une perte de cheveux. Le taux de fer dans le sang doit aussi être contrôlé, car un apport en fer suffisant est important pour la bonne croissance des cheveux.

Trichogramme

Les personnes atteintes d’alopécie androgénétique présentent moins de cheveux en phase de croissance que les personnes dont les cheveux poussent sainement. Le trichogramme fournit au médecin des informations sur l’état des racines capillaires et la phase dans laquelle les cheveux se trouvent. Lors de cet examen, le médecin arrache une mèche (d’au moins 60 cheveux) dans une zone où la chevelure s’éclaircit, puis examine les racines capillaires au microscope. Un pourcentage réduit de cheveux en phase de croissance peut être le signe d’une perte pathologique des cheveux. Pour que le résultat soit plus significatif, les cheveux ne doivent pas être lavés quelques jours avant la réalisation du trichogramme. Une mise en forme excessive et donc une sur-sollicitation des cheveux peuvent également fausser les résultats du trichogramme.

Phototrichogramme (TrichoScan)

Le phototrichogramme est un procédé informatique permettant d’évaluer différentes caractéristiques des cheveux. Il offre la possibilité de déterminer automatiquement tous les paramètres essentiels de la croissance capillaire (rapport entre les cheveux en phase de croissance et ceux en phase de repos ou nombre de cheveux, par exemple). Pour commencer, on rase une zone de cuir chevelu d’environ 2 cm². Cette zone est ensuite photographiée et généralement tatouée pour être reconnue, puis est photographiée à nouveau au bout de trois jours. Le logiciel calcule ensuite automatiquement le nombre de cheveux, le rapport entre les cheveux en phase de croissance et ceux qui vont tomber (ou rapport entre les cheveux en phase anagène et les cheveux en phase télogène, en langage scientifique) et le taux de croissance capillaire qui en résulte. Cette méthode permet d’évaluer les effets des traitements contre la chute des cheveux.

Où puis-je trouver une aide professionnelle?

Vous pouvez trouver des réponses auprès du médecin, pharmacien ou droguiste en lequel vous avez confiance.

Les dermatologues spécialisés dans le traitement des maladies du cuir chevelu et de la chute des cheveux sont des interlocuteurs de choix pour les personnes touchées. Votre pharmacien ou droguiste se fera aussi sûrement un plaisir de répondre à vos premières questions sur le thème de la chute des cheveux. Une bonne préparation de la visite permet au médecin de poser plus facilement un diagnostic. Si possible, effectuez un test de collecte de cheveux avant de consulter ce dernier.